Monsieur Robert S. est un patient habitué de la médecine manipulative. Il faut dire qu’il pratique le hockey sur glace. La semaine dernière, il consulte dans notre cabinet de l’Ostéopathie du Flon suite un contact violent avec un adversaire en quart de finale d’une compétition régionale.

Robert S. est fortement contrarié par ses douleurs cervicales et dans son bras droit qui l’empêchent de dormir et de se concentrer au travail. Il m’explique avoir consulté son médecin généraliste qui lui a prescrit une radiographie dans l’éventualité d’une fracture puis une IRM pour exclure une quelconque hernie discale. Résultats négatifs fort heureusement. Il reste inquiet car la finale a lieu dans 3 semaines et il souhaite absolument y participer.

Lors de mon examen clinique, je remarque que les mouvements de sa nuque sont très limités et lui déclenchent de très vives douleurs dans la région de l’épaule. Il m’affirme avoir moins de force pour lever son bras. A la palpation, je note d’importantes contractures musculaires dans le haut du dos et dans l’épaule. Lors de l’inclinaison de la tête ou de l’ascension de l’épaule, les symptômes augmentent très sensiblement. Je confirme le diagnostic de son médecin: névralgie cervico-brachiale.

Lors de notre premier rendez-vous au cabinet d’Ostéopathie du Flon à Lausanne , mon examen clinique m’amène à corriger un blocage articulaire de la première côte qui semble comprimer son plexus brachial, c’est-à-dire les nerfs qui descendent dans l’épaule. Je traite également sa hanche gauche qui lui permettait d’adapter sa posture pour soulager ses douleurs. Dans la semaine qui suit notre rencontre, Robert S. note une amélioration de 70% de ses symptômes. Nous prévoyons une séance supplémentaire après sa finale.